Barre de Nav

Surmortalité des huîtres juvéniles

Alerte aux bébés huîtres !

Selon l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer), la mortalité des jeunes huîtres cette année est de 40% à 100% selon les sites pour un seuil d’alerte fixé à 15%.

Les huîtres juvéniles d’un an ont été touchées par une mortalité brutale et sans précédent depuis la fin juin sur tous les bassins ostréicoles français. Entre 7,5 milliards et 8 milliards d’huîtres de cet âge sont mortes en quelques jours, selon Bernard Laugraud, l’un des porte-parole des ostréiculteurs. Cela représente plus de 80% des huîtres qui auraient normalement dû être commercialisées pour la fin d’année 2010.

Ifremer parle de présence de virus et bactéries déjà connus, mais présents en plus grand nombre cet été. Les scientifiques recherchent d’autres facteurs pathogènes. Il faudra attendre quelques semaines pour connaître les résultats des travaux.

Restera ensuite à expliquer la simultanéité de l’épidémie ce qui n’avait encore jamais été observé et surtout sa virulence. Mais là encore des pistes se dessinent, ont notamment celle du changement climatique.

«Réensemencement des parcs»

À l’issue d’une réunion à Marennes avec les ostréiculteurs (jeudi 17 juillet), Michel Barnier a annoncé des mesures d’aide. «Je souhaite marquer la solidarité du gouvernement face à la crise que traverse l’ostréiculture, crise extrêmement grave et d’une ampleur inconnue depuis les années 1970», a déclaré
le ministre de l’Agriculture qui a évoqué trois pistes : la mise en place d’une cellule de crise chargée d’étudier individuellement les cas des entreprises les plus immédiatement en difficulté. Il a également annoncé des mesures d’allégement des charges et des reports fiscaux ainsi que l’activation des procédures de calamités agricoles.

Coup de gueule de la Confédération paysanne

« Pour produire plus vite, IFREMER et les écloseries développent une huître stérile dont le temps d’élevage et les coûts de production sont divisés par deux », explique la Confédération Paysanne. Les écloseries
constituent donc « un sujet d’inquiétude » en raison du « manque de transparence dans leurs pratiques » et selon la Confédération Paysanne elles sont même « fortement soupçonnées par les professionnels d’être à l’origine de la crise actuelle »

Rappel :

La France, premier producteur européen et quatrième mondial, derrière la Chine, le Japon et la Corée du Sud, compte 15.000 à 20.000 ostréiculteurs, qui produisent 130.000 tonnes d’huîtres par an.

Sources: AFP, le Figaro, LePoint

No comments yet.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by WooThemes